Actualités et conseils

Isolation acoustique : choisir les bonnes fenêtres pour réduire le bruit

Isolation acoustique
22 mars 2024

Choisir les bonnes fenêtres pour réduire le bruit

74008

Les bruits à l’extérieur d’un logement peuvent perturber ceux qui y vivent de manière plus ou moins dangereuse, selon leur intensité. Une exposition trop prolongée à des nuisances sonores élevées peut entraîner des conséquences irréversibles sur le système auditif. Pour protéger une maison de ces bruits, l’une des solutions les plus efficaces est le changement des fenêtres. Comment les choisir pour une bonne isolation acoustique ?

Opter pour la bonne solution de vitrage

Pour préserver l’intérieur de votre logement de la multitude de bruits pouvant émaner de l’extérieur, vous devez installer des fenêtres aux vitrages appropriés.

Le double vitrage

Le double vitrage est composé de deux lames de verre séparées par de l’air. Il peut être asymétrique ou en verre feuilleté.

La première variante est constituée de deux vitres, avec l’une plus épaisse que la seconde. Cet assemblage offre de meilleures performances en matière de protection acoustique des habitations. Celui en verre feuilleté, quant à lui, est composé d’intercalaires en PVB (Poly Brutyral Vindylique) et d’un film plastique d’environ 0,38 mm. Il permet une bonne isolation contre les nuisances sonores et est utile pour retarder les intrusions.

Le triple vitrage

Cette solution assemble trois couches de verre séparées par deux lames d’air. Elle a la même capacité d’isolation phonique que le double vitrage, mais la surpasse en matière de performances énergétiques. Il est recommandé d’opter pour ce type de fenêtres si, en plus du bruit, vous cherchez à réduire les déperditions de chaleur.

Le survitrage

Si vous possédez une vitre simple, il est possible de poser un survitrage pour améliorer l’isolation acoustique à l’intérieur de votre logement. L’intervention consistera à installer une seconde verrière sur le châssis de la fenêtre préexistante. Plus économique que le remplacement complet, elle peut être réalisée de diverses manières. La première solution consiste à mettre une autre vitre à 6 mm de la première dans le même châssis. Vous pouvez aussi opter pour un encadrement démontable dans lequel sera fixé le second vitrage. Il est également possible d’installer un système articulé permettant d’ouvrir la nouvelle vitre pour accéder à l’ancienne.

Cette alternative est toutefois moins efficace que le double vitrage.

Prendre en compte la qualité des fenêtres

Optez pour des fenêtres ayant une très bonne étanchéité à l’air, car les bruits se propagent à travers cet élément. Plus les menuiseries choisies seront hermétiques, mieux votre maison sera protégée. Les vitres doivent aussi être très épaisses pour garantir la réduction des nuisances.

Pour ce qui est du matériau pour les châssis, les performances acoustiques seront presque similaires avec toutes les options. Le bois, étant cependant plus dense et robuste, peut fournir une isolation sensiblement plus importante que l’aluminium ou le PVC. Il faut toutefois opter pour des matériaux ayant une durabilité étendue pour profiter de vos fenêtres pendant longtemps.

Si vous souhaitez renforcer les capacités isolantes de vos ouvertures, il est aussi possible d’installer des volets roulants.

La modalité de pose de la fenêtre peut aussi être déterminante dans les performances de celle-ci. L’étanchéité entre le mur et les menuiseries doit être garantie. Il est donc important de faire appel à des professionnels qualifiés pour une bonne installation. Ils pourront prendre en compte toutes les spécificités de l’environnement pour vous guider dans vos choix et garantir le respect de la réglementation en vigueur pour ce type de travaux.

Vérifier les normes et certifications

Pour être sûr d’acheter des fenêtres offrant une très bonne isolation phonique, intéressez-vous aux modèles ayant le label Cekal AR. Cette certification distingue six principales classes de performances contre les nuisances sonores. Il s’agit de :

  • AR1 pour réduire le niveau de bruits de 25 dB (décibels) et plus,
  • AR2 pour 28 dB et plus,
  • AR3 pour 30 dB et plus,
  • AR4 pour 33 dB et plus,
  • AR5 pour 35 dB et plus,
  • AR6 pour 37 dB et plus.

Si vous vivez dans un environnement plutôt calme, les fenêtres labellisées AR1 et AR2 sont celles qu’il faut privilégier. Si votre logement se situe près d’une rue avec de la circulation, préférez les AR3. Pour les logements à proximité d’une autoroute à fort trafic, de passages de train ou d’un aéroport, il faut des produits certifiés AR6.

Si vous êtes en pleine construction de votre maison, il convient de bien choisir l’emplacement des ouvertures pour réduire l’exposition aux bruits. Tenez également compte de cette disposition pour utiliser des équipements adaptés. Il n’est pas nécessaire d’acheter des pièces de même classe pour toute l’habitation. Pour les accès intérieurs notamment, il faut privilégier les fenêtres aux performances basses.

La seconde certification à considérer est la norme Acotherm qui classifie, elle aussi, les capacités acoustiques des ouvertures. Du moins au plus isolant, les indices sont Ac1 à Ac4 assurant respectivement une réduction de bruit de 18, 33, 36 et 40 dB.